Blog

Je prépare actuellement un Doctorat en NATUROPATHIE et  j'aimerais  partager, et faire prendre conscience à ceux qui le souhaite, du pouvoir extraordinaire de notre corps et de la force de vie qui est en nous.

L'homme posséde son libre arbitre mais il n'est pas certain qu'il en fasse bon usage. Ainsi, a-t-il la possibilité de choisir de vivre en santé en étant à l'écoute de son corps ou bien être malade et avaler des médicaments qui vont empêcher son organisme  de générer ses propres défenses immunitaires et  perturber à long terme, son bon fonctionnement. Il ne sera plus en mesure de reconnaître et de détruire les virus pathogènes.

La nature organise toute vie à l’échelle de la planète en mettant à la disposition de chaque être vivant les éléments indispensables à la naissance et à l’entretient de sa vie.

Ce n'est que lorsque l'on empêche le mécanisme naturel d’autorégulation, que les problèmes commencent.

LA MALADIE : UN SIGNAL D'ALARME

 

Pour comprendre le rôle de la maladie, il est important de comprendre la vie au niveau de

 

nos cellules.  Toute vie a un rôle constructif et bénéfique à jouer.

 

Nos cellules baignent dans un ensemble de liquide organique (le sang, la lymphe…)  et  

 

dépendent de ce même liquide intra et extracellulaire pour l’élimination des toxines et

 

l’approvisionnement des apports nutritifs. Cependant pour que ce milieu intérieur soit

 

harmonieux, il doit répondre à des conditions de vie précises et idéales et obéir aux lois

 

de la nature et de la vie afin d’engendrer l’état normal des êtres vivants qu’est la santé.

 

Tout changement quantitatif ou qualitatif trop important entraine un déséquilibre et

 

Lorsque le corps est déséquilibré, son fonctionnement est également perturbé. Cet état

 

constitue la maladie. Une maladie qui apparaît non pas pour agresser ou punir  

 

l’organisme mais pour la libérer d’une situation anormale. Elle serait un signal d’alarme

 

pour remettre l’organisme sur le bon chemin, un processus de purification du corps tout

 

entier dans le seul et unique but d’un retour spontané à la santé et de le préserver.

 

Le pouvoir de guérison appartient aux Forces de vie qui nous animent et tant que toutes

 

les conditions de vie seront réunies, l’organisme  est capable d’œuvrer tout seul à sa

 

guérison : il renferme en lui, grâce à la force vitale, la capacité de s’auto guérir. 

 

L’agression microbienne et son développement ne sont que la cause seconde de la

 

maladie. La cause première, fondamentale, est au sein des cellules, son milieu dégradé et

 

défavorable.

 

En résumé, la maladie exprime un effort de purification et de préservation, et pas un

 

travail de destruction de la santé. La maladie est un refus, une désapprobation de la

 

vie telle qu’elle se présente à nous. Le corps est biologiquement structuré pour la santé et

 

le bien-être. Les forces de guérison se trouve en nous. Tant que tout est harmonieux

 

au sein de l’organisme, son développement se fait sous l’influence de l’instinct somatique

 

Échappant totalement au contrôle de nos choix.

 

Pour guérir, il convient donc de

 

laisser la crise entreprise par l’organisme s’exprimer jusqu’au bout.